Profil de nageuse : Marlène Dubois

Pour Marlène Dubois, la natation est l’amour de toute une vie. En effet, elle a commencé à nager alors qu’elle n’avait que 5 ans. Le premier contact n’a pas été facile, elle a même échoué son cours de natation, mais ses parents l’avaient alors encouragée à continuer. Grâce à sa persévérance, elle a réussi les cours de la Croix-Rouge, et elle s’est inscrite au club de natation Ouananiche d’Arvida, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, pour rejoindre sa sœur, Diane, qui en faisait déjà partie.

Marlène a passé son adolescence dans la piscine. Elle a ensuite travaillé comme entraîneuse et sauveteuse pendant quelques années avant d’arrêter l’entraînement pendant 5 ans pour se consacrer à ses études. Une fois ses études terminées, elle a déménagé à Québec et s’est inscrite au club des maîtres nageurs de Sainte-Foy pour rencontrer des gens. Elle est membre du club Les Riverains de Lévis depuis maintenant plus de 25 ans. Son amour du sport, bien que puissant, ne l’a pas amenée à pratiquer régulièrement un autre sport; elle reste fidèle à son premier amour, la natation, et s’entraîne de 2 à 4 fois par semaine selon la période de l’année et les compétitions à préparer. Elle adore participer aux compétitions pour le sentiment de fierté qu’elle ressent lorsqu’elle repousse ses limites, et les rencontres avec des gens exceptionnels. Marlène est en effet très sociable et encourage tout le monde, peu importe leur équipe.

L’été dernier, Marlène a participé aux Championnats du monde à Budapest. En 2014, elle avait eu la chance d’y goûter lorsqu’ils ont eu lieu à Montréal; son expérience l’a tellement marquée qu’elle a aussitôt commencé à économiser pour pouvoir vivre cette ambiance de nouveau, et elle a convaincu 3 autres nageurs de l’accompagner dans son projet. Leurs conjoints les accompagnaient également, et ils ont profité de cette occasion au maximum. Lorsqu’ils n’étaient pas dans l’une des magnifiques piscines de la ville, ils en profitaient pour découvrir les environs. La température était au rendez-vous, les habitants locaux ont été très accueillants, et l’expérience, malgré des performances décevantes, fait maintenant partie des plus beaux souvenirs de sa vie d’athlète.

En dehors de la piscine, la vie de Marlène reste tout de même liée à son sport. Même si elle est mariée depuis près de 30 ans à son conjoint qui ne sait pas nager, leurs 2 filles, elles, ont fait partie d’un programme sports-études en natation pendant leurs études secondaires, et l’une a même été entraîneuse pendant 5 ans. Dernièrement, Marlène a refait ses cours de sauveteur avec la ville de Québec. Un de ses projets de retraite est de faire de la réadaptation physique en piscine.

Après toutes ses années, Marlène est encore inspirée et impressionnée par ce qu’elle voit jour après jour dans la piscine. Depuis plusieurs années, son entraîneur est Yvon Rivet, qu’elle admire et respecte grandement. Elle se voit également inspirée par certains membres de son club, comme Denis Saunier, qui a appris à nager à l’âge de 40 ans. Il nage maintenant dans la catégorie 70-74 ans, et lors des Mondiaux à Montréal, il avait réussi à se classer parmi les 10 meilleurs dans plusieurs épreuves; elle dit même, un peu à la blague : « Quand je serai grande, je serai comme monsieur Denis! » Quoi qu’elle en pense, plusieurs disent plutôt : « Quand je serai grande, je serai comme Marlène! »

Marlène avec une nageuse de la Nouvelle-Zélande aux Mondiaux de 2014


Est-ce que vous ou une connaissance voulez partager votre histoire de natation? Nouveaux nageurs, vétérans, compétiteurs ou nageurs récréatifs, envoyez votre histoire à doughannum@mastersswimming.ca; peut-être verrez-vous votre histoire publiée sur ce blog au cours des prochaines semaines!

Comments are closed.