Profil de nageuse : Francine Vickery

Lorsque l’on imagine quelqu’un qui a nagé toute sa vie, peu peuvent se vanter de correspondre au profil autant que Francine Vickery. Francine a commencé la natation compétitive à l’âge de 8 ans avec l’Association des piscines du Lakeshore (ALPS), un rassemblement de piscines communautaires extérieures. Son équipe affrontait une autre équipe de l’Association à toutes les semaines, et c’est là que son amour pour la compétition s’est développé. Elle a rejoint l’équipe de natation compétitive de Pointe-Claire à l’âge de 11 ans, à l’époque où l’entraîneur-chef était le légendaire George Gates.

Sa carrière compétitive a continué pendant ses études universitaires, et une fois son diplôme obtenu, elle s’est inscrite à l’équipe des maîtres d’Edmonton. Elle a déménagé en Colombie-Britannique en 1984, où elle a rejoint la UBC Masters, qui est toujours son équipe à ce jour. Elle est la nageuse ayant le plus d’ancienneté et la présidente de son club. Francine se spécialise dans les épreuves de distance moyenne au libre et au dos, et elle a participé aux championnats canadiens des maîtres.

Son amour de l’eau vient définitivement de sa famille : sa mère était une grande amatrice de la natation, et son père, bien que moins enthousiaste, nageait très bien. Elle a grandi avec un chalet au bord de l’eau, où elle pratiquait de nombreux sports aquatiques avec ses frères. En plus de la natation, Francine pratique le golf et le ski alpin.

Lorsqu’elle n’est pas à la piscine, Francine aime voyager et va régulièrement en vacances sportives lors desquelles elle va s’entraîner. Elle aime le plein air et l’activité physique, dont les randonnées avec son chien.

Cette année, Francine a eu 60 ans. Une amie de Nouvelle-Zélande l’a convaincue de

Francine et son amie en nouvelle-Zélande

prendre part à une course en rivière qu’elle organise, ainsi qu’à une course dans l’océan. Malgré le stress, Francine s’est mise au défi et a eu beaucoup de plaisir. Après une si belle expérience, elle a décidé d’accompagner son frère, Glenn Vickery, dans son projet au Lake of Bays.

Le projet a pris naissance lorsque Glenn a décidé de sensibiliser sa communauté aux effets du développement du lac sur la rive, la faune et la qualité de l’eau. Son objectif était de nager le long de la rive, un total d’environ 215 km, en plusieurs sections, sur une période de quelques mois. Le projet a été complété le 6 août 2018, et Francine a pu se joindre à lui pour les 5 dernières parties, pour un total d’environ 30 km.

« C’est phénoménal de voir à quel point le soutien s’est accru pendant la durée du projet. La dernière partie, le 6 août, s’est terminée au point de départ du 8 mai. Des gens ont sauté à l’eau pour l’accompagner. C’était merveilleux de voir tant de gens qui l’attendaient à la ligne d’arrivée pour le soutenir et soutenir sa cause! »

Après tant d’années au sein de la communauté des nageurs, Francine n’a qu’un regret, celui de ne pas avoir encouragé ses enfants à nager plus. Bien qu’ils puissent tous deux nager, aucun n’aime l’eau autant que leur mère. Heureusement, cela n’empêchera pas Francine de continuer à nager; lorsqu’on lui demande si elle a l’intention d’arrêter de nager un jour, elle répond sans hésiter : « Non! Je suis une nageuse pour la vie! »

Francine et son frère, Glenn, après une première journée à nager ensemble dans le Lake on Bays

Comments are closed.