Profil de nageur : Sandy Briggs

Le moins qu’on puisse dire est que Sandy Briggs est très engagé envers son sport.

Il travaille à temps plein comme agent de bord pour Air Canada et voyage à travers le monde, mais il trouve tout de même le temps de s’entraîner et de participer à des compétitions de haut niveau; le mois dernier, il a participé aux championnats du monde à Budapest. Comment fait-il? Il voyage fréquemment vers Brisbane, en Australie, et il laisse en tout temps un sac d’entraînement complet là-bas. Il détient également un abonnement à une piscine locale sur place. Il aime profiter de la température douce, même en hiver, qui lui permet de nager à l’extérieur toute l’année.

Sandy a commencé la natation lorsqu’il avait 6 ans. Ses parents l’avaient alors inscrit à des cours de natation, et il a également essayé le soccer et le badminton, puis le hockey et les compétitions d’aviron pendant l’adolescence.

Il a commencé la compétition en natation plus tard, une fois adulte, après l’invitation d’un collègue de travail à s’entraîner avec son équipe. Sandy a rejoint l’équipe et a rapidement commencé la compétition; il aimait voir à quel point ses efforts en entraînement faisaient une différence. La natation est son sport préféré, il en aime tous les aspects, et il a toujours hâte à son prochain entraînement.

Sa participation aux championnats du monde à Budapest au mois d’août a été une expérience incroyable. La ville était superbe, les installations extraordinaires, et Sandy s’est senti comme un athlète à part entière. Il a également apprécié toutes les nouvelles rencontres et les visites des attractions locales. Malheureusement, puisqu’il y avait plusieurs piscines et qu’elles n’étaient pas toutes regroupées, il n’a pas pu voir toutes les personnes et les courses qu’il avait prévu de voir. Il est également un peu déçu de ne pas avoir eu de course dans la piscine principale, et les conditions pendant l’épreuve en eau libre en ont fait une course très difficile. Sandy a trouvé le défi plus mental que physique, mais il est très fier d’avoir terminé et il a hâte d’essayer de nouveau dans de meilleures conditions.

Il y a quelques années, en 2014, Sandy avait aussi participé aux championnats du monde à Montréal. En comparant les deux expériences, Sandy croit que l’avantage de se trouver chez soi est réel. Cela a vraiment fait une différence pour lui de nager devant sa famille et ses amis, et c’est une expérience qu’il n’oubliera jamais.

La semaine dernière, il est retourné s’entraîner avec son équipe pour la première fois depuis son retour de Budapest. Il avait hâte de les retrouver. Cette année, le English Bay Swim Club (EBSC) fête son 35e anniversaire, et il y aura de nombreuses activités et compétitions pour le souligner. Tous ceux qui sont impliqués ont très hâte de célébrer!

Après avoir fréquenté les piscines toute sa vie, Sandy croit que la natation est plus qu’un sport incroyable, il s’agit d’un mode de vie, et tous devraient apprendre à nager. Son seul regret est de ne pas avoir commencé la compétition plus jeune. La natation aide à rester en forme, la relation avec les coéquipiers est incomparable, et il n’y a pas de limite d’âge. Il se considère chanceux d’être impliqué dans ce sport et il espère pouvoir nager jusqu’à son vieil âge.

Sandy à Budapest

Sandy et ses coéquipiers d'entraînement au gym qui lui souhaitent bonne chance avant son départ à Budapest

Comments are closed.