Profil de nageuse : Betty Brussel

Elisabeth Margaret Brussel est née aux Pays-Bas en 1924. Elle a vécu à Amsterdam jusqu’en 1959, année où elle est venue rejoindre sa famille au Canada, où ils habitaient depuis 1951. Elle vit maintenant seule en Colombie-Britannique depuis la mort de son mari, qui est décédé après près de 65 ans de vie commune. Il lui manque, mais elle se considère chanceuse de toujours avoir près d’elle plusieurs de ses frères et sœurs, ainsi que ses 3 enfants.

Elle a toujours aimé la natation, mais elle n’a appris à bien nager qu’à la retraite. Les sauveteurs offraient des cours de natation pour les personnes âgées, et c’est lors de ces cours qu’elle a réellement appris la bonne technique. Betty a toujours été une femme très active : elle a pratiqué le patinage de vitesse, la gymnastique et la randonnée, mais la natation occupe une place particulière dans son cœur. Elle se sent jeune et fringante dans la piscine, et elle croit sincèrement que c’est le secret de sa bonne forme physique, alors qu’elle est âgée de 93 ans. Elle s’entraîne pour le plaisir 3 fois par semaine et elle participe également à des compétitions, lors desquelles elle performe très bien. La semaine dernière, elle a participé aux championnats du monde des maîtres à Budapest, où elle a remporté 5 médailles (une pour chacune de ses épreuves, 4 d’argent et 1 de bronze!). Elle dit aussi que ses coéquipiers apprécient sa présence lors des relais, car elle est toujours capable d’établir d’excellents chronos, même si elle est l’une des nageuses les plus âgées lors des compétitions.

Sa carrière de nageuse n’a pas toujours été facile; il y a 17 ans, elle a dû subir une opération à l’épaule, et depuis, elle ne peut plus nager de QNI. Cela ne l’a pas empêché de nager très longtemps, et elle détient toujours plusieurs records provinciaux et canadiens. Pendant ses années d’entraînement à la piscine, elle a appris à gérer son énergie et à donner tout ce qui lui reste lors des derniers mètres, ce qui fait sa force lors des épreuves de distance au crawl.

Après tant d’années de compétitions, son amour pour la natation reste toujours aussi fort. Cependant, un aspect de ses jeunes années lui manque : les nageurs avaient l’habitude de se déguiser et de s’amuser lors des relais pendant les championnats des maîtres. Les jeunes nageurs ne poursuivent pas cette tradition, et elle s’ennuie de l’effet calmant de ces drôleries lors des compétitions importantes.

Nous lui souhaitons encore de nombreuses années dans la piscine, et nous l’encourageons à ramener la tradition des déguisements lors des relais!

Est-ce que vous ou une connaissance voulez partager votre histoire de natation? Nouveaux nageurs, vétérans, compétiteurs ou nageurs récréatifs, envoyez votre histoire à doughannum@mastersswimming.ca; peut-être verrez-vous votre histoire sur ce blog au cours des prochaines semaines!

Comments are closed.